PowerVision PowerEgg 4K : un œuf volant, ça vous tente ? Test (2018)

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
Facebook
Google+29
http://drone-elite.fr/powervision-poweregg-4k-test-et-avis/
Twitter146

Ce n’est pas une blague, cet objet intriguant qui ressemble à un gros œuf blanc est bien un drone ! Il se nomme le PowerEgg et est produit par le fabricant chinois PowerVision.

C’est un drone qui se démarque de la concurrence par un design unique mais comme vous le verrez dans ce test complet, le PowerEgg est un drone également extrêmement performant que les pilotes novices et expérimentés devraient considérer dans le cadre d’un nouvel achat.

C’est parti pour le bilan suite à de nombreuses heures de test avec l’œuf volant !

 

POINTS FORTS

  • Vol stable même avec du vent
  • Train d’atterrissage automatique
  • Vidéos et photos jusqu’à une résolution de 4K UHD
  • Facile à piloter
  • Check-list de contrôle avant le décollage
  • Contrôleur exceptionnel

POINTS FAIBLES

  • Le pilote doit surveiller le train d’atterrissage dans le cadre vidéo

 

CONCEPTION

Le PowerEgg est assez unique et différent dans le monde des drones caméra.

Quatre « bras » se déploient vers le haut à partir d’une coquille en forme d’œuf, avec une hélice à l’extrémité dee chacun des bras.

Les hélices de 10,5 pouces sont utilisées pour la poussée : cela donne un rugissement rauque au drone quand il se déplace près de la surface, mais le PowerEgg est en fait assez silencieux en vol stationnaire en altitude.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques

Quatre jambes d’atterrissage à commande électrique se rabattent du corps pour empêcher la caméra et la nacelle de frapper le sol pendant l’atterrissage. La nacelle est impressionnante : il s’agit d’un cardan 3 axes complet capable de prendre facilement des vidéos panoramiques à 360 °.

La caméra contient une carte micro-SD d’une capacité allant jusqu’à 64 Go.

Sur le fond de l’appareil se trouvent des capteurs ultrasoniques et visuels pour ce que l’on appelle le « Vision Positioning », principalement utilisé pour le vol intérieur entre 0,2 m et 3.5 m d’altitude. Ce mode peut fournir une précision de vol stationnaire verticale de 10 centimètres (environ 4 pouces) et une précision horizontale d’environ 20 centimètres (environ 8 pouces).

Pour le vol extérieur, la précision du vol stationnaire vertical est plus proche d’un mètre et la précision horizontale est d’environ 1,5 m.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques

Le contrôleur est merveilleusement conçu. Il dispose d’un ensemble standard de joysticks et de boutons qui seront familiers à quiconque a déjà piloté un drone.

Il se connecte à une station qui utilise le Wi-Fi à 2,4 GHz pour communiquer avec le drone et le Wi-Fi à 5 GHz pour communiquer avec votre smartphone.

Le smartphone exécute l’application Vision +, qui peut contrôler n’importe lequel des drones PowerVision, y compris le drone WaterDolphin de surface et le drone sous-marin PowerRay, ou le quadricoptère PowerEye pour les professionnels.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
La base est dotée de supports intégrés pour tenir un smartphone ou une tablette. J’ai trouvé que cela fonctionnait parfaitement avec mon iPhone X et un iPad mini.

Cependant, il existe également un autre contrôleur unique appelé PowerEgg Maestro Motion Remote Controller.

C’est un contrôleur de geste pour le PowerEgg et les pilotes peuvent utiliser de simples mouvements de la main pour contrôler le vol du drone.

 

CARACTÉRISTIQUES

Le PowerEgg propose trois modes : Facile, Normal et Professionnel.

En mode professionnel, le PowerEgg peut voler à des vitesses allant jusqu’à 13m/s (47 kilomètres par heure), avec une vitesse ascensionnelle de 5 m/s (18 km/h) et une vitesse de descente de 2m/s (8 km/h).

Bien sûr, les vitesses sont inférieures dans les modes faciles et normaux.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
Le PowerEgg peut voler jusqu’à 5 km (3,1 miles). J’ai trouvé le PowerEgg très facile à voir jusqu’à environ 1500 mètres de distance car son corps blanc brillant et sa grande taille le rendent très visible.

La caméra prend des vidéos 4K UHD (4 254 x 3 264 pixels maximum), 4K UHD réels à 3 840 x 2 160 pixels, 2 840 x 2 160 et 2 560 x 1 920 pixels, et peut également capturer des vidéos 1080p et 720p.

Il utilise un objectif f / 2.8 avec une plage ISO de 100 – 1600 et un capteur CMOS 1 / 2,3 « . L’objectif a un champ de vision de 95 ° avec une focale de 22 mm.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques

Pour le positionnement, le PowerEgg utilise à la fois le GPS et le système de navigation par satellite chinois BeiDou. BeiDou n’est utile que dans certaines régions d’Asie, de sorte que la plupart des utilisateurs utiliseront la navigation GPS.

La batterie Lithium-polymère du PowerEgg a une autonomie de 23 minutes pour un total de 94,8 Wh d’énergie.

Chaque batterie intelligente a un poids de 0,59 kg, c’est pourquoi il est bon qu’elle soit fermement verrouillée sous le couvercle supérieur de l’appareil, vous ne voudriez pas qu’un tel poids tombe du ciel.

Il y a un chargeur pratique qui peut charger une batterie, la télécommande et la station de base en même temps, et des LED lumineuses vous permettent de savoir quand tout est complètement chargé.

 

PERFORMANCES DE VOL

En raison de la météo, j’ai principalement testé le PowerEgg dans des conditions venteuses avec des vents qui soufflaient en moyenne à 30 km/h.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
J’ai ouvert la trappe supérieure du PowerEgg et j’ai inséré la batterie, en m’assurant qu’elle était bien verrouillée.

J’ai appuyé sur le bouton d’alimentation (également situé sur le dessus) pour mettre en marche le drone.

J’ai ensuite connecté mon iPhone à l’appareil en utilisant le WiFI, puis j’ai mis ouvert l’application Vision +.

L’application m’a indiqué qu’elle était bien connectée. Et à partir de là, j’ai appuyé sur le bouton « Begin Flying » !

Si vous n’avez jamais piloté le PowerEgg auparavant ou si vous avez moins d’une heure complète de vol dans les pattes, je vous invite à regarder quelques vidéos d’apprentissage.

A noter qu’il y a aussi un calibrage IMU que le PowerEgg doit effectuer avant le premier vol. J’ai trouvé le calibrage similaire à celui des drones DJI et tout aussi rapide, mais l’application Vision + donne une meilleure indication du moment où le calibrage est terminé.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
L’application est similaire à l’application DJI GO 4 en termes de mise en page.

En fait, je pense que Vision + est un peu plus clair dans la mise en page et l’exploitation que DJI GO. Comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran ci-dessus, il existe des indicateurs pour le mode du contrôleur, le nombre de satellites GPS, la puissance Wi-Fi du dispositif, le mode de contrôle et la charge de la batterie sur toutes les batteries. Une ligne verte / jaune / rouge en bas de l’écran indique la durée de vie restante de la batterie et indique quand l’alimentation devient faible (jaune) ou critique.

Une fonctionnalité que j’ai absolument adoré est l’auto-vérification (Self-check). Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous, le PowerEgg passe par un ensemble complet de contrôles automatiques afin que vous soyez sûr que tout est prêt pour le vol. J’aimerais tellement que chaque drone fasse ça !

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques

L’application permet au pilote de définir une «zone de sécurité», ce qui est parfait si vous êtes dans une zone où vous savez que vous ne pouvez pas franchir certaines limites. Si vous passez la zone de sécurité ou l’altitude maximum, le drone entre automatiquement dans le mode de retour à la maison (return to home) et revient pour un atterrissage.

J’ai utilisé le décollage automatique pour faire décoller le PowerEgg. Le joystick standard en « V » déverrouille les moteurs et les met en marche, puis un appui prolongé sur le bouton de lancement du contrôleur indique au drone de s’allumer et de partir.

Comme je l’ai mentionné, le drone fait un bruit sourd assez inhabituel. Le bruit est très perceptible en volant à l’intérieur ou dans un quartier calme, mais une fois que le drone est à environ 100 mètres, le son est à peine audible.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
Une fois lancé, le drone se cale dans un vol stationnaire très stable à environ 3 m au-dessus du sol et maintient sa position.

Comme mentionné, le temps était assez venteux pendant que je volais, mais le PowerEgg a à peine bougé.

J’ai ensuite testé le PowerEgg à travers une série de manœuvres manuelles, en testant la réactivité des changements de trajectoire, en tangage et en roulis. Eh bien, il répond super rapidement : les contrôles sont ultra réactifs et très vifs, tout ce qu’on aime !

Quand j’ai amené le PowerEgg jusqu’à l’altitude maximale de 120 mètres, l’application a commencé à biper et le drone est retourné au point de décollage. Il s’est déplacé latéralement directement au-dessus de moi, puis a commencé à descendre à un rythme tranquille.

L’atterrissage est précis et doux. Même après avoir combattu des vents pendant près de 20 minutes, le PowerEgg est revenu tout de suite et a atterri à moins de 5 centimètres du point de décollage.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
En volant, j’ai utilisé les molettes du contrôleur pour contrôler le tangage et le lacet de la nacelle. La nacelle est très réactive elle-aussi. Je n’ai pas vraiment eu besoin de régler la vitesse plus lentement car elle pointait précisément là où j’en avais besoin.

Un point négatif que j’ai constaté pendant le vol est que parfois, au moins un «bras» était visible dans le cadre vidéo pendant un moment.

Cela arrive aussi sur d’autres drones, donc ce n’est pas surprenant que ça arrive sur le PowerEgg. Il est également impératif que le pilote surveille le train d’atterrissage dans l’image lors de la prise de vue vidéo pendant un retour à la maison, car le train se déplie et peut apparaître dans le cadre vidéo.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
J’ai volé dans les modes Easy et Normal. Je n’ai pas essayé le mode professionnel (manuel).

Dans les deux modes, le contrôle du PowerEgg est précis et le drone est stable. Le drone parvient très bien à compenser les rafales de vent qui n’ont pas du tout affecté le vol du PowerEgg.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
Le mode Easy offre une fonction de sécurité précieuse aux nouveaux pilotes de drones, en créant une zone de sécurité d’un rayon de 10 m avec le pilote au centre de ce cercle.

Si le pilote est trop près du drone pendant le décollage ou le vol, un message apparaît sur l’écran de l’application (voir capture d’écran ci-dessous) indiquant « L’avion est entré dans un cercle protégé, veuillez sortir du cercle ».

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques

J’ai pu obtenir environ vingt minutes de temps de vol avec chaque batterie, ce qui très honnête compte tenu des conditions de vent. Plusieurs décollages et atterrissages ont été effectués au cours de chaque vol. Je n’ai pas testé le contrôleur gestuel Maestro, ni essayé les modes Orbite, Selfie, Waypoint ou Follow-me.

Ce drone est vraiment un régal à piloter. Le PowerEgg est parfait pour tout pilote, que ce soit un pur novice ou un vétéran expérimenté.

Je ne vais pas passer en revue toutes les nombreuses autres caractéristiques du PowerEgg, car je veux terminer cet article au cours de ce siècle, mais disons simplement que ce drone cache bien son jeu et propose beaucoup plus de fonctionnalités que ce que l’on peut imaginer.

poweregg-power-egg-powervision-vision-review-test-drone-essai-avis-critiques
Enfin, la qualité vidéo qui est de 2160p 4K UHD est vraiment excellente. L’optique de la caméra du PowerEgg semble être supérieure à celle de la plupart des drones, car la lumière parasite est réduite au minimum même lorsque le soleil se trouve dans le cadre vidéo.

 

CONCLUSION

Le PowerVision PowerEgg est un excellent drone caméra, et je suis étonné qu’il n’ait pas la reconnaissance qu’il mérite.

Pour moins de 1000 euros, c’est une superbe machine volante qui prend d’excellentes vidéos et photos, et qui attire l’attention ! Tandis que la plupart des passants ignorent habituellement mes drones, j’ai eu plusieurs badauds qui sont venus me poser des questions sur le PowerEgg.

 

 

 

ACCESSOIRES ET PIÈCES DÉTACHÉES POWERVISION POWEREGG 4K

 


Drone PowerVision PowerEgg 4K

powervision poweregg 4k

Disponible sur Amazon

 

 


Batterie intelligente pour PowerEgg

Batterie intelligente pour PowerEgg

Disponible sur Amazon

 

 


Hélices de rechange pour PowerEgg

Hélices pour PowerEgg

Disponible sur Amazon

 

 


Sac à dos de transport pour PowerEgg

Sac à dos de transport pour PowerEgg

  • Emportez votre PowerEgg partout où vous allez
  • Peut contenir tout ce dont vous avez besoin pour votre drone
  • Espace pour vos ordinateurs portables et smartphones
  • Peut contenir : un PowerEgg, deux contrôleurs et accessoires, des batteries de rechange, votre ordinateur portable et votre smartphone
  • Dimensions : 47 x 34 x 28 cm

Disponible sur Amazon

 

 

About the author

drone elite

Bienvenue ! drone-elite.fr est le site où vous pouvez trouver des tests complets de drones. Nous visons à être votre interlocuteur unique pour tout ce qui touche aux drones, que vous soyez ici pour acheter un drone, des accessoires de drones ou des pièces de rechange. Contactez-nous si vous avez des questions sur les produits que nous avons examinés ou sur un drone en particulier que vous envisagez d’acheter. Nous ferons de notre mieux pour vous aider.

Comments are closed.